Te du pe le meilleur du thé russe… deus Belarus

L’eau chaude aux couleurs de feu qui infusent voilà de quoi galvaniser, repaître les sens et résister aux froids des saisons ; de quoi s’hydrater copieusement sous les soleils du continent où les températures continuent d’augmenter ! Aujourd’hui la transformation de cette plante endémique en thé noir est une pratique rurale, à la marge du commerce et de l’industrie. C’est toujours une pratique à la main, dans les campagnes. La plupart des personnes qui en font, le font pour leur propre consommation ou pour leurs proches. Une petite partie seulement se retrouve dans le commerce (soit emballé pour la consommation domestique soit en vente dans les salons de thé) ; sa rareté et son mode de production justifie souvent un prix très élevé en comparaison des autres thés issus de la production industrielle. Oui, « le thé d’Ivan » est un produit vendu comme un thé de luxe.

La pesée 2019. Nous avons fait 26 récoltes en 4 semaines cette année, production totale: 3 kg de ce merveilleux thé-de-sous-le-feu!

Pour nous, désormais, tant la récolte que la transformation que la consommation de ce thé noir – AUTHENTIQUE THÉ RUSSE – nous procure quelque chose de chaud, très concret, comme un lien de proximité entre culture, simplicité, amitié… Un grand enthousiasme autour du thé… en dehors des schémas de l’exploitation capitaliste.

Pour toutes et tous qui ne le connaisse pas, ce thé nous fait une entrée formidable dans la culture russe, un moyen merveilleux pour plus d’échange et d’interculturalité… Voilà pourquoi l’Appache a décidé de lancer et promouvoir un programme de co-développement rural autour du thé russe. 2019 c’est notre troisième saison.

Dans de beaux sachets (estampes cirées Motia) c’est l’idéal pour offrir, partager, conserver, se le réserver… une occasion spéciale, de boire du thé russe (enfin bélarusse en l’occurence!)

 

mmmm Appache.S! Un ptit doc qui raconte tout sur notre thé (ou presque!) APPtherusse